Sundae maison

Voilà une recette minute, qui ne nécessite pas de sorbetière (ben je sais pas trop où est rangée la mienne…), et seulement deux ingrédients. Vraiment rapide, pratique quand il fait si chaud qu’en ce moment suffoquant sous cette canicule, ce sundae maison, le meilleur que vous aurez mangé !

Ingrédients :

  • 200 ml de crème liquide entière ; 
  • 190 gr de lait concentré sucré.

Monter la crème liquide en chantilly (n’oubliez pas d’anticiper et de placer un bol en inox et les fouet du batteur au congélateur et la crème liquide au réfrigérateur). 

Verser le lait concentré sur la crème fouettée et mélanger à la maryse délicatement.

Reverser le tout dans une boite hermétique avec couvercle et la placer minimum 6 heures au congélateur. Remuez toutes les heures.

Libre à vous de déguster ce sundae avec le topping de votre choix, pour moi, sauce au chocolat, pour Monsieur, sauce au caramel beurre salé et saupoudré de cacahuètes enrobées de chocolat (type M&M’s®) écrasées au pilon. Quelle gourmandise… ;-D

Tarte Tropézienne

Do you, do you, do you Saint-Tropez…

Aujourd’hui, pour une occasion spéciale puisque c’est l’anniversaire de ma meilleure amie, je vous propose la recette de la tarte tropézienne, son dessert préféré.

Ingrédients pour la Brioche (à faire la veille) :

  • 250 gr de farine ;
  • 25 gr de sucre ;
  • 3 gr de sel ;
  • 10 gr de levure fraîche ;
  • 110 ml de lait ;
  • 50 gr d’œuf entier (l’équivalent d’un œuf selon la taille) ;
  • 1 cuillère à soupe d’extrait de fleur d’oranger ;
  • 50 gr de beurre mou ; 
  • 1 œuf pour la dorure ; 
  • Sucre perlé ; 
  • Sucre glace pour la décoration finale.

Ingrédients pour la crème :

  • 400 gr de lait ;
  • 1 gousse de vanille ;
  • 48 gr de jaune d’œuf (soit environ 2 et demi selon la taille) ;
  • 100 gr de sucre ;
  • 40 gr de maïzena ;
  • 140 gr de beurre pommade ; 
  • 150 gr de crème liquide entière.

On commence par la brioche, à préparer la veille : Dans la cuve du robot, verser la farine, le sucre et le sel. A l’opposé , ajouter la levure fraîche émiettée, les œufs, le lait et la fleur d’oranger. Pétrir 10 minutes. Ajouter le beurre mou et continuer de pétrir 10 minutes (la pâte doit se détacher des bords). Pour rappel, mon robot m’ayant quitté (RIP lol), j’ai utilisé la machine à pain, en arrêtant au bout de 20 minutes donc.

Transvaser la pâte dans un saladier en formant une boule et laisser lever une heure à température ambiante. 

Dégazer la pâte et la placer au réfrigérateur une nuit. Dégazer à nouveau la pâte et reformer une boule. Abaisser la pâte (aplatir) en un rond de 20 cm de diamètre. Dorer à l’œuf et laisser pousser 30 minutes dans le micro-onde fermé (sans l’allumer hein!?). 

Préchauffer le four à 200°C en chaleur tournante. Dorer une nouvelle fois à l’œuf et saupoudrer généreusement de sucre perlé. Enfourner 20-30 minutes.

Laisser refroidir sur une grille.

On prépare la crème pâtissière : Faire bouillir le lait avec la gousse de vanille fendue en deux et grattée de ses grains. Dans un saladier blanchir les jaunes d’œuf avec le sucre. Ajouter la maïzena et mélanger. Hors du feu verser un tiers du lait bouillant sur le mélange œuf-sucre-maïzena et remuer. Reverser le tout dans la casserole et faire épaissir la crème à feu doux sans cesser de fouettant. Transvaser dans un saladier et filmer la crème au contact et laisser refroidir.

Au batteur ou au robot, battre le beurre pommade en crème. Fouetter la crème pâtissière. La verser en trois fois dans le beurre et fouetter jusqu’à obtenir une mousse. Filmer au contact et réserver au frais.

Couper la brioche en deux.

Monter la crème liquide en chantilly ferme (pensez à placer au congélateur votre récipient, en inox de préférence, et les fouets du batteur, ainsi que la crème au frigo, quelques heures au paravent). 

Mélanger délicatement la chantilly à la crème mousseline. A la poche à douille ou à la spatule, lisser la crème au centre de la brioche. Reposer le couvercle et saupoudrer de sucre glace. Réserver au frais jusqu’à dégustation.

Alors je tiens a préciser, qu’avec la chaleur d’aujourd’hui, ma crème a eu beaucoup de mal a prendre et à se tenir, mais ça n’a rien changé au goût, juste un esthétique pas top😉

Tarte tropézienne 24 08 16 (1)

Tarte tropézienne 24 08 16 (2)

Salade d’ananas aux crevettes et avocat dans son écorce

Envie de fraîcheur ? J’ai ce qu’il vous faut, une salade d’ananas avec des crevettes et de l’avocat au vinaigre de fruit de la passion !! Plutôt exotique, sucrée-salée, cette salade tombe à pique et est un régal, en plus elle est très simple.

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 1 ananas ; 
  • 250 gr de crevettes ; 
  • 1 avocat ; 
  • 1 peu de jus de citron pour l’avocat (j’utilise depuis peu un spray) ;
  • 2 feuilles de salade verte ;
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre de fruit de la passion (dispo chez Monop’) ; 
  • quelques brins de coriandre.

Couper l’ananas en deux et le vider. Couper la chair en dés en prenant soin de retirer le cœur. Réserver avec le jus.

Salade ananas, crevettes, avocat 22 08 16 (1)

Décortiquer les crevettes, en garder 8 pour la décoration et couper le reste en tronçons. Couper l’avocat en dés et mélanger avec quelques gouttes de citron.

Ciseler la coriandre et la salade et ajouter le vinaigre de fruit de la passion. Mélanger tous les ingrédients. (On peut aussi ajouter un filet de poulet émincé ou des dés de jambon, en ce cas réduire la quantité de crevettes).

Remplir les moitiés d’ananas avec la salade composée. A déguster frais.😀

Visite de Bordeaux

Je vous retrouve, après quelques semaines de vacances au Bassin d’Arcachon, pour un billet particulier, puisque ce n’est pas avec une recette mais plutôt avec de belles découvertes que j’ai faites lors d’une visite à Bordeaux, que je vais vous faire rêver (ou pas …) !

Bordeaux est une très belle ville, surtout la « vieille ville » à l’intérieur, avec ses rues pavées pleines de charme.

C’est au détour de l’une d’elles, sur la place du Parlement,  que nous avons découvert un glacier (à dire vrai, une franchise principalement présente en Gironde, il y en a partout au Bassin d’Arcachon), Ô Sorbet d’Amour, apparemment une institution…

Tout d’abord submergés par le (trop) grand choix de parfums (la liste ici), il m’a fallu un temps fou pour me décider, au final sur Nougat et Lait d’amande, Petit Mari ayant choisi Yuzu, Caramel Fleur de sel et Diamant (vanille-crème caramel beurre salé-amandes caramélisées).

Le verdict est mitigé mais agréablement surpris tout de même par tous ces parfums qui n’ont pas un goût chimique, le Yuzu a un bon goût de mandarine, Nougat est vraiment très sucré et Diamant est un délice ! 

Sorbet d'amour 2 08 2016

Enfin, je ne pouvais pas profiter d’une journée à Bordeaux sans m’arrêter avec fierté chez la légendaire et incontournable Maison Baillardran, grande renommée imposée DU canelé bordelais. Comment dire… Cette petite bouchée est une pure tuerie, c’est LE canelé par excellence, le meilleur que j’ai mangé, qui mérite amplement sa notoriété !!!  :-D

Canelés Baillardran 2 08 2016

Sinon vous trouverez la recette ici, n’oubliez pas qu’il est préférable de disposer de moules en cuivre…😉

Crumble aux abricots

Les beaux jours reviennent et avec eux, l’envie de manger de bons fruits de saison. J’ai donc choisi un bon crumble aux abricots. Par contre j’ai difficilement trouvé de bons abricots cette année, ils n’ont pas de goût et manquent de sucre, je vous conseille soit sur un bon marché, soit en magasin Bio…Ils sont nettement meilleurs.

Ingrédients : 

  • 500 gr d’abricots ;
  • 2 cuillères à soupe de sucre roux ;
  • 50 gr de poudre d’amande ;

Pour la pâte à crumble :

  • 65 gr de farine ;
  • 50 gr de beurre froid en dés ;
  • 20 gr de sucre roux.

Pour le crumble : Mélanger la farine, le sucre roux et le beurre en sablant du bout des doigts. Réserver au frais.

Préchauffer le four à 200°C.

Beurrer un moule et saupoudrer de la moitié de la poudre d’amandes. Disposer les abricots coupés en deux, le côté arrondi au fond et saupoudrer de sucre roux et du reste de poudre d’amandes. 

Répartir le crumble sur les abricots et enfourner 30 minutes.

Servir tiède avec un peu de crème fouettée ou pourquoi d’une boule de glace.

Cette recette est tirée du blog L’atelier des couleurs, l’ajout de poudre d’amandes me plaisait bien, cependant, le résultat ne m’a pas satisfaite. C’était plutôt fade et sec, les abricots n’ayant pas du tout « fondus ». La prochaine fois je préférerais « compoter » légèrement les abricots avant de les enfourner.

Meringues marbrées

Suite à la crème anglaise qui a accompagné le clafoutis aux cerises, j’ai conservé au frais les blancs d’œufs non utilisés (une semaine maximum hein !) et je les ai utilisé sous la forme de meringues marbrées au chocolat.

J’ai trouvé la recette sur le blog « Un déjeuner de soleil ». Ces petites meringues toutes mignonnes et si gourmandes, accompagnent à merveille un petit café à l’heure du thé ! Elles sont super faciles à réaliser (la veille pour qu’elles sèchent), mais surtout j’adore ça !

Ingrédients : 

  • 60 gr de blancs d’œufs à température ambiante ;
  • 60 gr de sucre ;
  • 50 gr de sucre glace tamisé ;
  • 40 gr de chocolat noir fondu.

Préchauffer le four à 110°C.

Monter les blancs d’œufs, seuls d’abord, en neige ferme, puis ajouter en cinq fois le sucre en poudre. Arrêter de battre quand les blancs sont bien serrés et brillants.

Incorporer à la maryse le sucre glace aux blancs en soulevant délicatement du fond vers le dessus.

Sur une plaque en silicone et avec une poche à douille, réaliser de petits tas (dans sa recette, Edda précise 4 cms de largeur). Verser un petit peu de chocolat sur les boules de meringues au goutte à goutte et avec la pointe d’un couteau (j’ai utilisé un cure-dent) tourner sur la meringue sans mélanger afin d’obtenir un joli marbrage.

Enfourner environ une heure et laisser les meringues sécher 2 heures dans le four.

Alors, j’ai adoré cette recette, facile, rapide, cependant, surement dû au poids du chocolat, mes meringues sont un peu retombées à la fin de la cuisson, mais cela n’a en rien altéré le goût. Elles sont vraiment délicieuses, croquantes à souhait !

Crème anglaise

Voilà une sauce (sucrée hein !?) à la fois classique, traditionnelle et intemporelle, qui accompagne aussi bien un gâteau aux pommes, un mi-cuit au chocolat ou encore des œufs en neige pour la fameuse île flottante… Je parle bien évidemment de la délicieuse, gourmande et onctueuse crème anglaise à la vanille ! (oui je précise car elle se décline en plusieurs parfums, pistache, chocolat…)

Mais surtout, la crème anglaise est vraiment super facile à réaliser. Bien que ses ingrédients, sa préparation et son aspect soient identiques, il ne faut pas la confondre avec la crème pâtissière qui est bien plus épaisse et garnie choux et autres tartes aux fruits. La crème anglaise est plus liquide, c’est bien une SAUCE, contrairement à ce que son nom indique, et la pâtissière est bien une CRÈME.

Ingrédients pour un demi litre de lait :

  • 500 ml de lait ;
  • 50 gr de sucre ;
  • 4 jaunes d’œufs ; 
  • 1 cuillère à soupe de fécule de maïs (type Maïzena) ;
  • 1 gousse de vanille.

 

Dans une casserole, faire bouillir le lait avec la gousse de vanille fendue en deux et grattée  de ses grains. Une fois à ébullition, couper le feu et laisser infuser 10 minutes.

Blanchir les jaunes d’œufs avec le sucre. Retirer la gousse de vanille et ajouter le lait en délayant doucement, jusqu’à obtenir un mélange homogène. Ajouter la fécule de maïs et bien mélanger.

Reverser le tout dans la casserole et réchauffer à feu doux sans cesser de remuer jusqu’à ce que la sauce épaississe. Ne pas laisser bouillir (à la différence de la crème pâtissière…).

Pour savoir si la sauce est prête, il faut qu’elle nappe la cuillère et lorsque l’on passe son doigt, la trace doit rester bien nette (voir sur la photo ci-dessous). Retirer du feu et transvaser dans un saladier. 

Laisser refroidir avant de la placer au frais. La crème anglaise se conserve deux jours maximum.

Crème anglaise 05 07 16