Sushis et makis maison

Kon’nichiwa !!

Un petit billet japonisant, ça vous dit ? Hier, c’était soirée sushis ! Au sens large, puisqu’il y avait aussi des makis et des sashimis !! C’était l’occasion pour moi d’aller faire un  petit tour chez Tang Frères à Pantin, supermarché chinois, je m’y approvisionne en produits asiatiques en tout genre, des crevettes crues surgelées (moins chères que dans nos supermarchés habituels), aux sauces soja, yakitori, mais aussi en galettes de riz (pour les rouleaux de printemps) et les feuilles d’algues noris (pour les makis), et bien d’autres choses…

J’adore manger japonais, c’est frais et super bon ! Bien sûre, il faut être très vigilants à la fraîcheur du poisson, et dès que possible remettre les préparations, filmées, au frigo ! 

Vous avez entendu parler du rapport sushi-burger, qui disait que les sushis étaient tout aussi, voire plus caloriques qu’un burger ?! Oui ça fait peur, mais je vous donne quelques explications : un burger, seul, cumule 540 Kcal, 1110 Kcal si on ajoute la portion de frites et le soda… Six makis représentent entre 210 et 330 Kcal (55 Kcal pour un maki saumon avocat !) et deux sushis représentent entre 200 et 300 Kcal. A quoi on ajoute la sauce soja sucrée (et pour les plus téméraires le wasabi…) qui ne dépasse pas les 4 Kcal !! Qu’à cela ne tienne ! J’aime trop les sushis et le poisson cru pour, il m’en faut plus pour m’effrayer !

Donc, pour les curieux (et courageux ?!), voici comment je prépare des sushis et makis, je ne suis pas une Chef Sushi, mais je me débrouille et surtout vous pouvez y mettre ce que vous voulez (plus ou moins ;-)), il s’agit donc, ici, de mes préférés, des makis saumon-avocat et concombre, des sushis crevette et des sashimis (avec les restes de poissons), il manque ceux que l’on appelle les California makis, mais j’ai eu la flemme d’en préparer…

Le plus long est la préparation du riz à sushis, j’ai trouvé sur le site www.recettedesushi.fr, une recette en images très bien expliquée. Voici comment procéder : 

  • 500 gr de riz à sushis ;
  • 500 ml d’eau ;
  • 105 ml de vinaigre de riz ;
  • 45 gr de sucre ;
  • 1 pincée de sel.

Commencer par laver le riz dans plusieurs eaux, jusqu’à ce que l’eau soit claire. Laisser égoutter durant 30 minutes.

Au bout de 30 minutes, verser le riz dans une casserole et recouvrir avec l’eau. Couvrir avec un couvercle étanche et porter à ébullition sur feu moyen. A ébullition, baisser le feu et laisser cuire 10 minutes, jusqu’à absorption complète de l’eau. Attention NE JAMAIS SOULEVER LE COUVERCLE, LA VAPEUR NE DOIT PAS S’ÉCHAPPER. Au bout des 10 minutes de cuisson, retirer du feu et laisser reposer 10 minutes supplémentaires sans retirer le couvercle (j’ai laisser plus longtemps que le riz refroidisse aussi).

Pendant ce temps, préparer le vinaigre : Dans une casserole, porter à ébullition sur feu très doux, le vinaigre, le sucre et le sel, jusqu’à dissolution complète du sucre. 

Transvaser le riz dans un saladier en verre à fond plat et verser le vinaigre  petit à petit en faisant tourner le riz avec une spatule en bois en le tranchant pour éviter d’écraser les grains. Continuer jusqu’à refroidissement du riz.

Une fois le riz tiède, le recouvrir d’un torchon humide, laisser refroidir.

Préparons les sushis : après plusieurs années à façonner difficilement au creux de la main le sushi, j’ai investi dans un moule à sushis ultra pratique (bon inventé pour les fainéants, il faut le dire). Il suffit de remplir les compartiments avec le riz (avec les doigts c’est plus simple, pensez à les humecter d’eau sinon le riz colle aux doigts), on pose le couvercle, on appuie et le tour est joué ! plus qu’à poser des fines tranches de poissons (de votre choix, saumon, thon et crevettes pour moi). N’oubliez pas, une fois finis, hop au frigo !

Pour la préparation des makis, il faut utiliser une natte en bambou, à force de persévérance on prend le coup de main pour rouler. Donc, poser une feuille d’algue nori sur la natte, humecter vos doigts et étaler le riz au 3/4 de la feuille, ajouter le saumon et l’avocat, ou le concombre. Ensuite rouler la natte en bambou sur elle même, humecter le bord de la feuille d’algue et finir de rouler. Je vous ai trouvé une vidéo très bien expliquée ici. Enfin couper en tronçons.

Et voilà plus d’excuses, c’est nettement plus économe que des les acheter au restaurant (même en livraison) et quelle fierté d’avoir fait ses sushis soi-même 😉 !!

 

Publicités

2 réflexions sur “Sushis et makis maison

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s